Initiatives d’ ecotourisme autochtone dans le monde.



Accueil > Destinations Indigènes > Le guide des destinations indigènes

Présentation du livre

Le guide des destinations indigènes

Tourisme Equitable

par Sylvie Blangy - publié le , mis à jour le

PARUTION le 30 mars 2006 chez INDIGENE éditions
Collection : Indigène esprit

Le livre :

- Marquer les rennes en Laponie sur les hauts plateaux norvégiens, apprendre à fabriquer des galettes de pain lapon, dormir dans une köta traditionnelle en tourbe dans une communauté Sami ;
- Participer aux activités quotidiennes d’un village burkinabais ou béninois dans le réseau de « Village d’Accueil » coordonné par Tourisme et Développement Solidaire, et s’initier aux activités traditionnelles de pêche, maraîchage, maniement de la pirogue, vannerie, sculpture sur bois.

Il y a aujourd’hui une alternative au tourisme prédateur, consommateur inconsidéré de sociétés indigènes, avide d’un exotisme de pacotille. Car désormais, les communautés autochtones elles-mêmes sollicitent ces contacts qu’elles entendent gérer selon leurs propres critères : dans une optique d’échange au-delà de toute exploitation mercantile et de poncif rousseauiste. Il manquait le guide de cette nouvelle offre touristique : comment choisir sa destination indigène en fonction de ses affinités, sans oublier des critères de plaisir, de fiabilité, de sécurité. Comment les contacter, dialoguer avant le départ, bien s’informer sur leurs attentes et se préparer à aller à la rencontre de l’autre. C’est ce que l’auteur, Sylvie Blangy se propose de faire tout en fournissant une réflexion rigoureuse et très actuelle sur l’éthique appliquée au tourisme : l’écotourisme.

L’auteur :

Sylvie Blangy est consultante et chercheuse en écotourisme depuis 15 ans et a sillonné plus de 40 pays et fait plus de 50 missions. Elle a introduit la discipline dans le cursus universitaire de l’hexagone. Au cours de ses missions, elle a travaillé de concert avec des communautés autochtones d’Amazonie, du Canada, d’Afrique du Sud, des régions arctiques. Sylvie finalise un doctorat sur le tourisme communautaire et la gestion des ressources naturelles. Elle collecte et enquête sur ce nouveau tourisme et teste, en toute éthique et objectivité, les multiples formules désormais offertes par les communautés autochtones à travers la planète. Sylvie est financée par une bourse européenne Marie Curie de 3 ans pour poursuivre ses recherches au Canada à partir de juillet 2006 et sera accueillie par l’université de Carleton à Ottawa.

Les éditeurs

Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou ont créé il y a 7 ans une compagnie d’édition basée à Montpellier dans le sud de la France. Avec Indigène éditions, c’est ce dialogue inédit, porté par des sages indigènes et occidentaux, dont ils veulent témoigner : entre un cancérologue, un philosophe comme Michel Foucault et un homme-médecine Navajo, entre un astrophysicien du Commissariat à l’Energie atomique et l’oracle du dalaï lama, entre un Prix Nobel de l’université de Princeton et un prophète Hopi, entre un ingénieur en images de synthèse et un pratiquant du mandala tibétain, entre un juriste australien et un peintre Aborigène...


Le guide est d’abord et avant tout fait pour témoigner de l’extraordinaire explosion des initiatives sur tous les continents et de leur diversité en motivations et modes d’organisation.
L’ouvrage est un guide pratique, une introduction au tourisme autochtone et villageois, une invitation au voyage et à la rencontre de ces communautés qui ont fait le choix d’accueillir. Il se compose de cent quatre vingt fiches complétées par une liste d’organismes œuvrant pour la cause indigène et par des références bibliographiques.
Les initiatives retenues dans l’ouvrage ont été testées et validées et décrites par cent quarante auteurs ; des chercheurs, voyageurs ou professionnels de l’écotourisme. Les critères de sélection ont été les suivants : l’originalité de la démarche, l’authenticité de l’accueil, la capacité des membres de la communauté à utiliser le tourisme comme outil de développement et de réappropriation culturelle et à offrir un séjour organisé en immersion complète dans la communauté, sans oublier l’assurance de retombées financières équitables sur la communauté et la sécurité garantie aux voyageurs.

Les descriptifs combinent l’information technique et logistique d’une fiche de tour opérateur, l’information culturelle d’un dictionnaire des peuples autochtones, le témoignage vivant d’un carnet de voyage, le rapport technique d’un expert de terrain et donnent la parole aux représentants de la communauté sous la forme de citations et d’anecdotes.

Chaque partie, est illustrée de photos des lieux d’accueil ; des activités offertes (marquage des rennes ; pêche ; récolte du thé ; participation à la réalisation de totems, de vannerie, poterie...).